C’est un titre un peu bizarre, certes, mais cela correspond à une situation courante :

Parfois on veut travailler, mais on n’arrive pas à s’y mettre, malgré toute notre bonne volonté. Un classique (surtout chez les étudiants qui doivent réviser ;) ). On a beau s’obliger, on n’arrive pas bien loin.

Une solution qui peut vous aider dans ce cas, c’est tout simplement de ne pas vous forcer. Arrêtez d’utiliser uniquement votre volonté, et  reposez-vous sur des automatismes. C’est plus facile.

Il y a quelques semaines par exemple, j’ai eu des petits problèmes de ce genre. Ca va sûrement vous dire quelque chose. Par exemple :

  • Regarder ses emails trop fréquemment.
  • Ne pas travailler pendant les moments de travail, ne pas faire de réelle pause pendant les moments de pause.
  • Ne pas prendre le temps de se recentrer, perdre en concentration et partir dans tous les sens.
  • Avoir une énorme listes d’actions à entreprendre. De ce fait, ne pas savoir où commencer. Au final, on finit par ne rien faire du tout.

Ca peut devenir fatiguant, et pourtant très peu productif. D’où la nécessité de prendre du temps pour planifier un peu ses journées et sa manière de travailler.

Alors comment rester concentré au travail ?

La volonté n’est pas illimitée

Comme Schwatrz l’explique, la volonté est une ressource limitée (Voir aussi l’excellent article du blog S’améliorer : La force de la volonté, un mythe). Donc si vous voulez implémenter des habitudes pour réussir à travailler, il va falloir du temps pour qu’elles deviennent automatiques. Par exemple, je fais du sport tout les matins, et cela m’a pris un bon mois d’efforts pour que ça devienne naturel.

J’ai voulu accélérer un peu le processus concernant les habitudes de productivité. Pour cela, j’ai utilisé au maximum des outils d’automatisation. Pratique et surtout faisable pour ceux qui travaillent principalement avec un ordinateur. Si vous révisez des examens ou que vous ne travaillez pas sur un ordinateur, elles ne s’appliqueront pas forcément pour vous. Néanmoins, l’idée reste la même : créez des conditions favorables au travail et défavorables à la perte de temps. A vous d’utiliser votre imagination pour créer ces conditions.

Système automatique

Voilà donc le petit système qui marche pour moi :

– Effacer mon logiciel d’email (Windows mail dans mon cas) du menu de démarrage rapide, et cacher l’icône de démarrage loin au fond de mes documents. Cela rend difficile pour moi de regarder mes emails, et de ce fait, il me faut un effort conscient pour le faire. En effet, on a souvent tendance à faire tous les jours les mêmes actions sans y penser, et ce, même si ce sont de mauvaises habitudes. Devoir faire un effort pour les réaliser nous donne un délai qui nous permet d’y réfléchir à deux fois avant de retomber dans ses automatismes.

– Régler mon logiciel de journal intime pour qu’il s’ouvre automatiquement lorsque je démarre mon ordinateur. Mon but ici est de faire un peu de visualisation écrite la toute première chose que je fais le matin (Très utile pour bien rester centré sur ses objectifs).

– Changer les bookmarks de mon navigateur par défaut (Firefox). De même, je cache l’icône de démarrage de Firefox loin dans mes documents. Maintenant, je dois ouvrir Google Chrome, un navigateur sur lequel je n’ai aucun bookmark, et pour lequel la page d’ouverture est GoogleDocs. Etant donné que je travaille principalement avec GoogleDocs, je n’ai pas le choix : dès que j’ouvre Internet, c’est pour travailler.

– Utiliser un logiciel pour gérer les temps de pauses automatiquement. Celui que j’utilise est Workrave. C’est un petit outil gratuit qui bloque votre ordinateur quand c’est l’heure de faire une pause. Je l’ai réglé pour qu’il se déclenche toutes les 1h30, pour 20 minutes de pause. De ce fait, lorsque je travaille, je peux regarder le temps qu’il me reste, et me dépêcher de finir ce que j’ai commencé avant la pause. Pas du surf inutile, car pas le temps. Je me dois d’être efficace au travail. Ca m’aide aussi à rester centré et à ne pas me faire trop absorber sans le vouloir, car les pauses permettent de garder l’esprit clair.

– Faire trois tâches par jour. J’utilise un petit carnet sur lequel je liste tout ce qui me passe par la tête. Puis, chaque matin, je choisi 3 actions importantes sur cette liste. Pas plus. Lorsque j’ai fini ces trois tâches, ma journée de travail est finie. J’en profite parfois pour avancer sur des petites actions pas très importantes, mais je peux avoir l’esprit tranquille en sachant que j’ai fait trois choses importantes pour avancer vers mes buts.

– Me réveiller 1h30 plus tôt (donc à 6h) pour méditer un peu, m’étirer, prendre le temps le matin avant de faire le p’tit jogging. Pour cela, j’ai tout simplement mis le réveil dans la pièce d’à côté, donc je DOIS me lever immédiatement dès qu’il sonne. Curieusement, c’est bien plus facile que je ne l’aurais imaginé. J’avais fait de nombreux essais pour me lever plus tôt dans le passé et ça n’avait jamais duré très longtemps. Ce n’est pas nécessaire de se lever si tôt, simplement une demi-heure plus tôt que d’habitude, cela suffit pour prendre un peu de temps pour soi.

Voilà, cela fait presque un mois que j’utilise ces petits trucs, ce n’est ni parfait ni suffisant, mais ça marche relativement bien, sans demander trop d’effort de volonté.