Pourquoi le stress fait-il grossir ?

Le stress est connu pour son incidence sur le coeur et le système cardio-vasculaire. Il est aussi pointé du doigt dans les troubles du comportement. Si plusieurs études prouvent qu’il a une incidence dans les troubles de l’alimentation, son action sur le poids avait toujours été mise en avant.

Le monde médical tout entier découvre peu à peu que le stress, lorsqu’il n’est pas aigu, soutiendrait la prise de poids. Cette dernière est le résultat d’une série de réactions physiologiques et hormonales qu’il est important de cerner.

Les réactions en chaîne

Les facteurs en faveur de l’obésité ne sont plus un secret pour la communauté médicale. En tête des solutions préconisées pour garder la ligne, il y a l’alimentation équilibrée. Le sujet est d’autant plus intéressant que les professionnels de la nutrition s’y intéressent de très près depuis qu’un nouveau paradigme semble changer les anciens codes.

D’après Stéphanie Pasquelin, diététicienne, une alimentation équilibrée à elle seule ne suffit plus à lutter contre la prise de poids. Des études en cours ont prouvé que le stress à intensité modérée favoriserait la prise de poids.

En effet, notre organisme répond au stress en déclenchant une chaîne de réactions dans notre cerveau. Des signaux sont envoyés à plusieurs systèmes dont le système hypothalamo-hypophyso-surrélien (HHS). Concomitamment, le corps active certaines hormones telles que :

  • L’adrénaline
  • Le cortisol

Ce dernier, fabriqué par la glande surrénale, joue un rôle important dans l’accoutumance de notre corps aux situations de stress. Si dans les cas de stress aigu, le cortisol est éliminé dès que la situation stressante disparait, le stress chronique en est un terrain favorable. Autrement dit, l’organisme n’arrive pas à revenir à ce qu’on appelle l’état d’homéostasie ou plus simplement état de repos.

L’action du cortisol et du système HHS entrainerait une rétention de graisse notamment dans la zone abdominale.

L’action du cortisol en situation de stress

Le cortisol agit de plusieurs façons sur la quantité de gras dans le corps. D’abord, il active l’envie de grignotage et de fringales en envoyant des signaux au cerveau. En situation de stress chronique, vous aurez tendance à vous tourner vers les aliments à forte teneur calorique.

Le cortisol agit sur la sérotonine, une hormone qui agit sur l’humeur et qui a un rôle dans la gestion de la dépression. En déréglant le taux de sérotonine, le cortisol active la consommation d’aliments de consolation, notamment celle d’aliments sucrés.

Une fois toute cette graisse ingurgitée, le cortisol active son stockage dans l’organisme. Pour cela, il ralentit le métabolisme de l’organisme en agissant sur l’hormone de croissance GH et la thyroïde. Ce qui induit une dépense minimale d’énergie et de graisse. Ce stockage est essentiellement abdominal.

Contrôler votre poids en gérant votre stress

De toutes les démonstrations susmentionnées, il ressort que gérer le taux de cortisol dans l’organisme permet d’agir sur la prise de poids pondéral. Pour cela, l’alimentation équilibrée doit être associée à un exercice physique régulier et des programmes de gestion du stress.

En effet, avec l’incidence du cortisol sur l’alimentation, l’amélioration du comportement alimentaire dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré ne saurait être efficace sans des programmes de gestion de stress.

En fonction du niveau de stress, les solutions de relaxation peuvent aller de la simple détente aux traitements thérapeutiques. Vous pensez alors à multiplier vos moments de détente, que ce soit seul ou en famille. Mais le yoga (plus d’informations sur www.tempslibremagazine.com) ou la méditation (plus d’informations sur psychologies.com) ont aussi fait leurs preuves en matière de relaxation. Pour les cas plus difficiles, il est possible de vous faire accompagner par un professionnel.